Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Francine: Le blog Paris et People

"Pensées pour les victimes du 13 novembre"

Publié le 20 Novembre 2015 par Francine Spitz

En hommage aux victimes, la Tour Eiffel restera éteinte le week-end

En hommage aux victimes, la Tour Eiffel restera éteinte le week-end

Des parterres de fleurs

Des bougies

Des mots

Des visages

Des larmes

Et le silence.

"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"

Lundi 16 novembre

Tout doucement, la Tour Eiffel s'allume d'abord en rouge puis en blanc et bleu.

Tout doucement, la Tour Eiffel s'allume d'abord en rouge puis en blanc et bleu.

"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
"Pensées pour les victimes du 13 novembre"
La devise de Paris : "Il est battu par les flots, mais ne sombre pas".

La devise de Paris : "Il est battu par les flots, mais ne sombre pas".

En regardant la Tour Eiffel s'illuminer en bleu, blanc, rouge, on ne devrait pas dire : "Que c'est beau" on devrait dire : "Que c'est triste".

Car il ne faut pas oublier que c'est pour un carnage que la Tour Eiffel a revêtu les couleurs du drapeau français.

On aurait dû lui faire couler des larmes.

"Pensées pour les victimes du 13 novembre"

L'entrée du Bataclan, bâché, pour moi c'est pas le Bataclan.

Cela m'a fait froid dans le dos, quand j'y suis passée le mardi d'après, pour m'y recueillir.

Toutes ces fleurs, ces bougies, ces flammes, ces objets, ces mots, ces larmes... POURQUOI.

Nos photos, nos articles n'auraient jamais dû exister.

Comment des êtres humains peuvent en arriver là, à une telle barbarie.

Pourquoi ne pas avoir vu ça arriver avant ?

Que de vies brisées et pour les familles des plaies qui resteront ouvertes à jamais.

Le Bataclan, il faudrait qu'il ouvre à nouveau, que les groupes reviennent jouer pour leurs fans, et pour tous ceux qui sont tombés sur la piste, et que la musique résonne encore plus fort.

PERLIMPIPIN - La chanson de BARBARA, qui a été reprise par la cantatrice Natalie Dessay, en hommage aux victimes, dans la cour des Invalides.

Emouvante et poignante.

"Pour qui, comment quand et pourquoi ?
Contre qui ? Comment ? Contre quoi ?
C'en est assez de vos violences.
D'où venez-vous ?
Où allez-vous ?
Qui êtes-vous ?
Qui priez-vous ?
Je vous prie de faire silence.
Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
S'il faut absolument qu'on soit
Contre quelqu'un ou quelque chose,
Je suis pour le soleil couchant
En haut des collines désertes.
Je suis pour les forêts profondes,
Car un enfant qui pleure,
Qu'il soit de n'importe où,
Est un enfant qui pleure,
Car un enfant qui meurt
Au bout de vos fusils
Est un enfant qui meurt.
Que c'est abominable d'avoir à choisir
Entre deux innocences !
Que c'est abominable d'avoir pour ennemis
Les rires de l'enfance !

Pour qui, comment, quand et combien ?
Contre qui ? Comment et combien ?
À en perdre le goût de vivre,
Le goût de l'eau, le goût du pain
Et celui du Perlimpinpin dans le square des Batignolles

Et pour rien, mais pour presque rien,
Pour être avec vous et c'est bien !
Et pour une rose entr'ouverte,
Et pour une respiration,
Mais pour un souffle d'abandon,
Et pour ce jardin qui frissonne !

Rien avoir, mais passionnément,
Ne rien se dire éperdument,
Mais ne rien savoir avec ivresse
Et riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Ne pas parler de poésie,
En écrasant les fleurs sauvages
Et voir jouer la transparence
Au fond d'une cour au murs gris
Où l'aube n'a jamais sa chance.
Contre qui,ou bien comment, contre quoi ?
Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
Pour retrouver le goût de vivre,
Le goût de l'eau, le goût du pain
Et celui du Perlimpinpin
Dans le square des Batignolles.
Contre personne et contre rien,
Et pour une rose entr'ouverte,
Mais pour une respiration,
Mais pour un souffle d'abandon
Et pour ce jardin qui frissonne !
Et vivre passionnément,
Et combattre seulement
Qu'avec les feux de la tendresse
Et, riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Ne plus parler de poésie,
Laisser vivre les fleurs sauvages
Faire jouer la transparence
Au fond d'une cour aux murs gris
Où l'aube aurait enfin sa chance,

Vivre, vivre passionnément

Et ne se battre seulement

Qu'avec les feux de la tendresse

Et, riche de dépossession

N'avoir que sa vérité,

Posséder toutes les richesses

Rien que la tendresse,

Pour toutes richesses

Aimer, Aimer avec ivresse".

Commenter cet article

sylvie 10/12/2015 13:57

Amertume de nos larmes.
la liberté résiste aux massacres ;
Je rêve d'une marche internationale pour la paix pour guérir les aberrations de toutes sortes
de notre condition humaine
Utopie dommage !
Merci Francine pour tes commentaires pour ta véracité
vivre !
merci Francine de ce reportage poignant

Dany B 03/12/2015 08:45

Beaucoup d'émotion dans ton reportage
Merci Francine
Vivons!

sandrine 02/12/2015 21:11

Merci Francine.
moment très douloureux ,je suis encore sous le choc .

Lucie 02/12/2015 18:37

Bonsoir francine,
quel reportage emouvant, dechirant, malheureusement cette tragedie n'aurait pas du etre.
Le texte de Nathalie est tres bien choisi, magnifique poesie, je l'ai entendue a la tele.
merci

Lydia 02/12/2015 10:11

Merci Francine j ' ai lu et suis émue aux larmes j ' ai des frissons il n ' y a pas de mots assez forts on oubliera jamais

Fournier-Makarof Bernadette 02/12/2015 09:16

Bonjour , Françine merci pour ton blog c'est très très émouvant de voir tous ces méssages, de ces fleurs ,,des bougies, des mots d'adieu,des photos, pauvres jeunes assassinés !!!!! !!!!! venir au spectacle et finir sous les barbares, atroce monstrueux nous n'avons pas assez de mots pour tout dire pour ce jour du 13 Novembre inscrit pour toujours dans nos cœurs meurtris !!!! Bernadette et Valéry

CATHY 02/12/2015 09:04

REPORTAGE TRÈS ÉMOUVANT