Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Francine: Le blog Paris et People

RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)

Publié le 21 Juin 2016 par Francine Spitz

Raphaël Personnaz et Ibrahim Maalouf

Raphaël Personnaz et Ibrahim Maalouf

RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)

C'était mardi 14 juin à l'UGC Les Halles, une avant-première en présence de l'équipe du film.

J'espère que Raphaël Personnaz sera là, il a le rôle principal dans le film.

En tout cas, je sais que le trompettiste Ibrahim Maalouf sera présent et cela me rejouis car je voulais toujours le rencontrer.

Le présentateur arrive pour nous dire que l'équipe du film viendra après la projection pour un débat avec le public. Quelle belle surprise.

Le film est tiré du récit autobiographique de l'écrivain Sylvain Tesson, qui est parti plusieurs mois vivre dans une cabane isolée sur les rives gelées du lac Baïkal en Sibérie.

Raphël Personnaz, Teddy dans le film, joue ce personnage. Le réalisateur, Safy Nebbou à intégré une histoire d'amitié avec un fugitif russe qui se cache dans la forêt sibérienne, joué par l'acteur russe Evgueni Sidikline, Aleksei dans le film.

Le film commence comme ça, avec la voix de Teddy :

"Je suis venu me rapprocher de ce que je ne connais pas : le froid, le silence, l'espace et la solitude." En ville, les minutes, les années nous échappent. Ici, le temps se calme, je suis libre parce que mes jours le sont. »

Ces quatre mots : le froid, le silence, l'espace, la solitude, résument une bonne partie du film.

A la fin de la projection, beaucoup d'applaudissements retentissent accompagnés de bravos quand l'équipe du film arrive dans la salle.

Je n'ai pas pu retenir tous les noms de l'équipe, seulement le réalisateur Safy Nebbou, l'acteur principal Raphaël Personnaz, et le musicien Ibrahim Maalouf.

RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)

Le débat est ouvert, je ne vais citer que quelques questions posées, car le débat à duré plus d'une heure.

Une auditrice demande à Raphaël s'il connaissait le synopsis avant. Il répond : "Non, et vous ?" Il ne connaissait pas le livre, il l'a découvert comme il a découvert le froid et c'est ce qui lui faisait très peur au départ.

Une autre question était de savoir s'il s'est senti proche du personnage, et si comme lui il pourrait arriver à changer son identité: "Oui mais c'est ca qui m'intéressait; on en a tous un jour ras le bol, on vit dans un monde qui est angoissant, on peut un jour tous avoir cette envie là, mais ce n'est pas quelqu'un qui part avec une envie de disparaitre, c'est quelqu'un qui a envie de prendre une liberté qu'il na jamais eu."

Est-ce que vous auriez un moment fort au moment du tournage à partager avec nous ?

Raphaël raconte le moment de la débâcle: "La glace casse avec le son de cristal, un moment incroyable, la glace qui s'entrechoque, c'est magnifique et à un moment assez effrayant; vous voyez la glace qui devient de plus en plus noire, qui se gorge d'eau, vous sentez que vous ne pouvez pas rester sur cette petite place. On ne pouvait pas prévoir, chaque jour on mesurait la glace."

RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)

Quel a été le moment le plus difficile, la température ? demande un spectateur à Raphaël.

"Il faisait -30. Moi je ne suis pas amateur de froid. J'aime la chaleur et pourtant le froid sec ne nous a jamais dérangé. Alors peut-être que la Vodka aide; c'est possible mais l'émerveillement qu'on peu avoir au bord du lac au quotidien, l'émerveillement de rouler sur ce lac, sont des conditions de rêve qui surpassent toutes les difficultés. Sincèrement je ne m'attendais pas à ça. Même le décor m'a surpris. Et le plaisir que l'on prend en lisant le scénario et en relisant le livre... Je m'attendais à quelque chose de difficile mais de beaucoup plus sombre en tout cas."

Un spectateur veut savoir si les images somptueuses qui ont été filmées, l'ont été en hélicoptère car il a entendu parler de drone.

Safy Nebbou répond qu'ils ont utilisé seulement deux drones, car le drone c'est plus souple, et ça coûte moins cher.

Avez vous appréhendé d'avoir un personnage aussi silencieux? demande un spectateur à Raphaël.

"Oui. L'appréhension de jouer seul sans mot, je l'avais, parce que c'est vrai que les mots peuvent être un appui, ils peuvent même mettre un écran pour soi"

Le réalisateur, Safy Nebbou

Le réalisateur, Safy Nebbou

RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)

Enfin une question pour Ibrahim Maalouf, celui qui a composé la musique, le trompettiste. A-t-il composé sur les images?

Il répond: "oui, j'avais un peu peur car c'est la première fois qu'on me propose un scénario aussi épuré. J'ai attendu d'avoir les images, et les images sont magnifiques, dignes des plus beaux films hollywoodiens qu'on peu imaginer. Et en parlant avec Safy, très rapidement j'ai senti que le contact allait passer. J'ai senti qu'il allait y avoir de l'espace pour ma musique et que j'allai pouvoir chercher de nouvelles idées. J'ai pu travailler après le tournage. J'ai placé un morceau qui fait partie de mon album qui n'était pas encore sorti et que je trouvais parfait pour les images que je voyais."

Et pourquoi Ibrahim Maalouf? Safy raconte qu'il n'avait aucune idée pour la musique et a demandé à Raphaël s'il s'est jouer d'un instrument. "Oui!" dit Raphaël, "de la trompette". Safy lui demande de venir avec son instrument. Mais Raphaël lui dit qu'il aime beaucoup Ibrahim. Il lui fait écouter sa musique et Safy lui dit : "oui Ok". C'est tout.

RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)

Puis la question que je voulais poser est venue d'un autre spectateur; une question plutôt technique. Il a été impressionné par les plans de la tempête, notamment quand Raphaël est tout seul et se perd dans la neige, il voudrait savoir si c'était des plans qu'on choisit dès le scénario ou si ce sont vraiment les conditions météo qui vous tombent dessus.

Le réalisateur dit que c'est un peu des deux. Il sait qu'il peut apporter des éléments pour enrichir l'image. Il fallait mettre une base, et la base c'est le vent. Ils ont amené un ventilateur, une machine immense dans laquelle on met de la neige dans le ventilo. Il fallait que le vent se soulève, que ce soit le blizzard, la brume. Et ils ont ajouté du son. Puis il demande dans la salle : "où est notre mixeur ? C'est un énorme travail pour créer de l'ampleur à la tempête."

Je vais m'arrêter là pour les questions car il y en a eu beaucoup d'autres, comme sur la rencontre de Teddy avec l'ours, et aussi lorsque Teddy sort tout nu de la cabane après un sauna, et qu'il va creuser la glace comme un puit pour se glisser dedans. A ce moment là il n'a absolument pas froid, malgré les moins 20 degrés.

RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)
RAPHAEL PERSONNAZ, Dans les forêts de Sibérie (14/06/2016)

Durant la projection, ce film m'a fait pensé à un autre film d'aventure du même genre: "Into the Wild" de Sean Penn, mais celui-ci était bien plus dramatique...

Dans les Forêts de Sibérie, c'est différent. D'abord l'aventurier ne part pas pour une envie de disparaître, mais au contraire pour une envie de tout recommencer à zéro, pour faire mieux au moment de revenir dans la société, et pouvoir valoriser chacune des choses positives.

La musique d'Ibrahim Maalouf, le son qui sort de sa trompette, est sublime, et rendent les images encore plus belles. Quand Teddy se met à crier pour écouter son écho, quand il court, glisse, patine, fait des glissades à plat ventre sur le lac gelé.

Un film à voir, un dépaysement total dans ce monde de brutes.

Raphaël Personnaz et moi

Raphaël Personnaz et moi

Ibrahim Maalouf et moi

Ibrahim Maalouf et moi

Commenter cet article

- sylvie 30/08/2016 08:27

Encore Magnifique

Sylvie M 17/07/2016 04:17

Toujours égale à toi même pour nous transmettre ta pasdion si respectable
Je tembrasse
Merci

Marie-Hélène 11/07/2016 10:43

Merci pour toutes ces photo, j'aime beaucoup cet acteur RP

Mary 02/07/2016 17:29

super ton reportage merci bisous

Pettinotti 29/06/2016 14:16

Bonjour,

Viens de prendre connaissance de ton blog mais le sujet dont tu traite, ce n'est pas trop ma tasse de thé.
Je pense que tu vois ce que je veux dire!!!
A bientôt et bises!!

Lucie Michel 29/06/2016 11:19

Je ne connais pas les acteurs, mais le film semble interessant, les photos sont bonnes, c'est bien de pouvoir assister a ces avant premieres..

Pat 29/06/2016 09:32

Raphaël et toi... trop beaux !

LYDIA 29/06/2016 09:29

Comme d ' habitude ton reportage est superbe je ne sais pas combien de temps le tournage a eu lieu sur place en Sibérie mais si la plupart du film a été touné dans cet endroit ça doit être magnifique et j ' aime beaucoup l ' acteur je pense que j ' irai le voir je t 'embrasse

Fournier Bernadette 29/06/2016 09:05

Coucou Francine , Merci Merci pour les superbes photos et toi super jolie !!Bonne journée Bernadette et Valéry