Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Francine: Le blog Paris et People

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

Publié le 14 Novembre 2019 par Francine Spitz

COPYRIGHT - FRANCINE SPITZ

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

En cherchant dans  le "Sortir Télérama" les Avants-Premières qui pourraient m'intéresser, je vois que le mardi 22 octobre aura lieu au cinéma Pathé-Gaumont à Boulogne-Billancourt la projection du film de Roman Polanski "J'ACCUSE" et que Jean Dujardin devrait être présent au débat qui suivra.

Voir ce film me permettra de mieux comprendre cette affaire que je connais très peu. Mais j'avoue que la présence de l'acteur lors du débat me motive énormément.

J'arrive à réserver une place, mais malheureusement elle se trouve tout au fond de la salle ; et les places étant maintenant numérotées, je serai donc très loin pour faire les photos lors du débat (sauf si une place se libère à ce moment là).

 

Me voici dans la salle ; il y a longtemps que je ne suis venue et depuis les salles ont été refaites : sièges rouges duo ou solo.

Installée à l'avant-dernier rang et surplombant la scène je suis très bien placée pour voir le film. J'espère toujours pouvoir m'avancer pour le débat. Pour le moment toutes les places du devant sont occupées.

Le film commence ; confortablement installée dans mon fauteuil Solo, me voici prête à redécouvrir cette affaire.

Jean Dujardin tient le rôle du Colonel  Marie-Georges Picquart. 

Pendant tout le film je me suis demandée qui se cachait derrière le Capitaine Alfred Dreyfus ! tellement méconnaissable et tout raide.. il s'agit de Louis Garel, acteur que j'apprécie beaucoup.

La maîtresse de Picquart, Pauline Monnier, c'est  Emmanuelle Seigner ( Roman Polanski fait jouer sa femme),

Je dois avouer que jusqu'à ce jour je ne connaissais pas grand chose sur cette affaire : seulement  l'accusation à tort de Dreyfus.

J'ai donc beaucoup appris avec ce film.

Le film est très bien tourné, intéressant et même passionnant avec un acteur qui crève l'écran "Jean Dujardin".

A voir absolument si on s'intéresse à l'Histoire de France.

Beaucoup d'applaudissements retentissent à la fin du film.

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

Je vois la présentatrice arriver pour nous annoncer la venue de Jean Dujardin accompagné d' Alain Goldman, producteur.

Moi je cogite du haut de la salle, il faudrait que je me rapproche de l'écran. Pendant ce temps une jeune femme arrive, de la famille de Picquart ou de Dreyfus, arrière-petite fille, je ne suis pas du tout ce qu'elle dit et c'est vraiment dommage, je ne cherche qu'à descendre, là je suis frustrée, trop loin mes photos ne sont pas bonnes.  Ca y est je crois voir une place libre au 2e rang sur le côté droit. Je suis de ce côté justement je prends mes affaires et descends lentement les marches en plein débat.

 

La présentatrice, Jean Dujardin et le producteur Alain Goldman

La présentatrice, Jean Dujardin et le producteur Alain Goldman

Une femme se lève dans le public, se sera la première question à Jean Dujardin.

"Quel intérêt pour vous en tant qu'acteur de travailler dans le décor naturel" ?

 

Jean Dujardin répond que c'est vachement bien, c'est pour l'imaginaire, il fait aussi du cinéma pour cela, il faut y croire pour se projeter dans l'apprentissage du texte. Il fait de la musique, il se projette là dedans et quand il arrive dans un endroit dur tout est mieux, la patine, l'odeur, le craquement des marches, c'est juste un grand pas, il y a des pas partout, des pas de la première séquence avec la dégradation de Dreyfus, il y a des pas dans le couloir, l'église, la musique d'Alexandre Desplat c'est un pas, c'est très stimulant et ils ont envie de çà.  Ils ont fait le tournage en 74 jours et ils ont envie d'être totalement immergés là dedans. Jean dit que s'il avait pu il serait resté parfois sur le plateau même la nuit.

Et surtout avec un Roman Polanski qui est dans le détail. Il sait que ce Paris à l'époque est un Paris qui est noir, charbonneux, les façades sont noires, ça pue ya de la paille partout ya des chevaux, ça prend du temps, il faut s'installer, le fond est aussi important que la séquence.

 

 

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

Autre question d'un jeune homme à JD : 

"Je voudrais savoir quelle était le sens entre de tourner pour une comédie ou tourner ce genre de film dramatique, dans la préparation". 

 

Jean Dujardin nous dit que le fait que ce soit Roman ils s'y préparent ils se l'imposent aussi bien aux techniciens et aussi aux artistes. Ils s'y  préparent énormément ça devient assez monacal ça passe par du rabâchage de texte pour être totalement prêt et surtout  très disponible pour son cadre. 

Romain n'est pas quelqu'un qui dit : "Va joue je te regarde", il y a une mise en place très importante, il y a  un seul axe par scène, une abondance de plan, c'est souvent réglé comme des peintures, c'est un homme qui a fait les beaux arts on a le sentiment parfois de voir du Renoir, le Déjeuner sur l'herbe nous cite-t-il. C'est intéressant, il y a de l'abondance et ça demande beaucoup de préparation. 

Lui qu'est ce-qu'il fait.. toujours la même chose que ce soit en comédie ou autre, il   rabâche,  fait un par coeur très scolaire pour pouvoir totalement s'ouvrir  sur le plateau et il rajoute "ce que m'a apporté Roman c'est une confiance que je n'avais peut-être pas encore  dans ce genre de rôle c'est la question que je lui ai posée deux jours avant le tournage" il lui a dit "je veux que tu me fasses confiance"  c'est important qu'il ait cette confiance.

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

"Vous avez été  pris par pas mal de comédiens de la Comédie Française,  donc ça vous montre bien que le film de Polanski qui cherche non pas les tableaux etc. mais d'utiliser encore les acteurs de la Comédie Française donc c'est vraiment une oeuvre qui devient particulière"

JD nous indique que la question qu'ils se sont posée :   est-ce que l'on fait un gros casting qui se voit, ou est-ce qu'on fait un casting cohérent qui permet pour le coup de rentrer immédiatement dans l'histoire. Il a eu la chance de tourner avec Christophe. Montenez de la Comédie Française c'était parmi ces acteurs là les Villermoz les Hervé Pierre

Ils sont capés nous dit-il, de jouer devant ces acteurs là çà impose faut suivre c'est pas évident. Ils sont merveilleux

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

Une autre question d'une spectatrice : "Avez-vous pris des cours pour tourner la scène du combat" ?.

JD dit Oui, ils ont  pris des cours avec Michel Tarniez le Maître d'art, avec Grégory,  pendant 3, 4 mois ils on appris tous les déplacements. Ils ont plusieurs fonctions du  compte rendu de tout dans cette histoire dont ce combat qui a duré 3 minutes 30, avec Georges Picquart blessant à la fin. "Je peux vous dire quand Grégory Gadebois frappe heureusement qu'on est bien préparé c'est vraiment une grammaire çà peut pas faire d'à peu près sinon c'est la fin de tournage" nous dit-il.

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

"Je voudrais savoir si c'est Roman Polanski qui vous a choisi ou s'ils en avaient d'autres ? " Oui des ringards comme Di Caprio signale Jean Dujardin (rires)

 

Le producteur Alain Goldman prend la parole Je cite :

"Le projet était en pourparlers depuis longtemps avant que Jean et moi-même n'étions impliqués dedans et c'était une conception en langue anglaise  alors çà vient aussi que Robert Harris qui est un romancier anglais l'avait écrit dans sa langue et comme Roman avait déjà fait avec lui  Ghost Writter et d'autres films en langue anglaise çà lui paraissait un peu naturel sauf que le projet  n'arrivait pas à se monter c'était un peu incohérent et lorsque j'ai proposé à Roman de produire ce film immédiatement je luis dis que c'est inconcevable qu'on le fasse autrement qu'en français il y a une authenticité c'est une histoire qui se passe ici chez nous  ca me parait inconcevable de le faire dans une autre langue que le français et évidemment il a sauté sur l'occasion il était fou de joie et immédiatement on a parlé que de Jean.  Roman et moi ne faisions le film si Jean n'était pas Picquard"." Ah", lance Jean (rires) 

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

Question à JD : "Vous l'avez dit vous même une partie des intérieurs et quelques extérieurs ont été tournés au Domaine National de Saint Cloud. Je sais que vous êtes voisin de ce lieu de tournage. Comment vous avez vécu un tournage au pied de chez vous, vous qui faites des tournages partout en France et aussi dans le monde. Comment on vit ça ?

JD " Je partais à 8h -3  à la fraiche. Il y a un an on était là d'ailleurs. Je passais devant ces bâtiments. Il y a  plusieurs tournages là bas et  pour Dreyfus on est en plein dedans. C'est un avantage quand même".

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

Une spectatrice veut savoir  "Si un film comme ça qui est tourné en français ça compromettait sa carrière internationale ou non ?

Alain Goldman répond que non pas du tout avec Marion Cotillard ils nous ont donné un Oscar en français et encore moins aujourd'hui avec Netflix où on a l'habitude finalement maintenant dans des séries en espagnol, en hébreux, dans toutes les langues. Le public est en quête de cette authenticité c'est pas un problème. C'est ce qui se dit qui peu  éventuellement être un problème si c'est pas bien, mais dans n'importe quelles langues

 

Question sur la distribution du film à l'étranger

Le Producteur nous dit que le film est vendu quasiment partout dans le monde en  Chine, en Allemagne en Italie au Japon en Corée.

Et aux Etats-Unis aussi ?  demande le spectateur. "On est entrain rétorque" Alain Goldman, il nous dit que c'est un  peu plus compliqué mais en général pour les films français c'est un peu plus compliqué dans le monde anglo-saxon. 

Je vais en finir avec le débat, il a duré plus d'une heure et je ne peux pas tout mettre.

JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)
JEAN DUJARDIN, Avant-Première de "J'ACCUSE" Pathé Boulogne-Billancourt (22/10/2019)

Après un super film et un super débat rencontre avec l'acteur principal "JEAN DUJARDIN" sur la place devant le cinéma.

C'est Jean lui-même qui fera le selfie avec mon portable.

 

Commenter cet article

georges noctilien 02/12/2019 21:53

Superbe!!!!!!! Emile Zola s'est levé à l'époque et ce superbe auteur n'était en rien obligé et rien que pour cela
je trouve vraiment bien ce film.Les acteurs me plaisent car ils sont doués.Francine,tu es superbe sur la photo.Bravo et oui je verrais le film.C'est comme pour Celine l'écrivain,j'aime ses écrits si plein d'authenticité mais je ne soutiens pas son racisme que d'ailleurs vu que sa thése de médecine fut écrite sur Semelweis qui était juif.Enfin.

Mary 02/12/2019 16:27

parfait j'irais peut etre voir ce film malgré la polémique du réalisateur merci Francinette

Pat 27/11/2019 17:43

Excellent. Les polémistes confondent le talent et le reste... dommage que leurs regards ne s'arrêtent qu'au niveau de la braguette.

Dany.B 25/11/2019 19:03

Film certainement très interessant dommage que la polémique Polanski ait perturbé la sortie et la promotion de ce film malgré tout les critiques sont bonnes ,tu as su souligner les points forts

Daniel 25/11/2019 11:54

Excellent reportage ! Nous avons vu aussi le film en avant première ..le 11/11 à Nogent /Marne .il y avait un débat avec pro du cinéma dont j'ai oublié le nom ! Il a été surtout question de la polémique imbécile autour de R Polanski ! Nous avons aimé le film, et la prestation extraordinaire de Jean Dujardin . Néanmoins si ce film résume bien pour ceux qui ne connaissaient pas "l'Affaire Dreyfus" , il est très incomplet car il est vu uniquement du coté des militaires , il occulte le combat des "civils" notamment de la femme de Dreyfus Lucie, et de son frère , du journaliste Bernard Lazare, et d'autres personnalités politiques et intellectuels qui lutèrent pour faire éclater la vérité sur l'innocence de Dreyfus. Le téléfilm d'Yves Boisset est plus complet sur ce sujet , tu peux le voir sur Youtube il dure 3h 20 ! Bises

Corinne SOULAS 25/11/2019 10:58

Génial